Votre panier est vide  Votre compte

Des scientifiques ont montré que l’ADN peut être reprogrammé avec des mots et des fréquences sonores. L’ADN humain est un internet biologique supérieur sur bien des points à l’internet virtuel qui nous dévore vivants.

« L’idée d’un ADN reprogrammable s’origine dans le nouveau statut de l’univers qui n’est pas fait de matière solide, mais d’ondes d’énergie non-locale. La physique quantique montre que les particules élémentaires peuvent être solides et stables et devenir l’instant d’après des ondes d’énergie pure à l’autre bout de l’univers.

« Mieux encore : elles peuvent occuper plus d’une position spatiale au même instant. Que se passe-t-il quand on applique ces découvertes de la physique quantique à la biologie ?

« Le  Dr. Peter Gariaev de l’université de Toronto, Canada, a inventé la génétique ondulatoire ou Linguistic Wave Genetics, qui consiste à modifier l’ADN avec des sons. Pour montrer le potentiel de cette discipline nouvelle, des chercheurs ont administré à deux groupes de rats un poison pour le pancréas.

« Le groupe de contrôle a développé le diabète et les rats sont morts peu après. L’autre groupe de rats a reçu par laser l’information génétique suivante : faites repousser et régénérer les cellules endommagées de votre pancréas. Ce groupe a survécu et les pancréas sont redevenus fonctionnels. 

« Le Dr. Gariaev, père de la génétique ondulatoire, affirme qu’il existe deux méthodes pour aider à prolonger la vie, toutes deux dérivées de cette technologie.

1. Prendre les cellules souches du cordon ombilical d’un bébé et du tissu organique tiré du placenta de sa mère. Ensuite, lire les informations contenues dans ces tissus avec un laser. Enfin, traduire ces informations en modulation sonore et la faire écouter chaque jour à la maman ;
2.  Le Dr. Gariaev explique que nous vivons dans un monde informationnel holographique et ces données sont accessibles partout.

Il affirme « posséder la technologie pour s’adresser à la personne holographique. » Il suffirait de lire les informations holographiques d’un nouveau-né et de les transmettre à un malade ou un vieillard, permettant ainsi leur régénération. Dès lors, les personnes retrouvent vitalité, vigueur et dynamisme, et même inversent le processus de vieillissement.

« Pour modifier les propriétés ondulatoires de l’ADN, il a imaginé une intéressante expérience : enregistrant les structures d’information d’un ADN particulier, il les a transmises à un autre, reprogrammant ainsi les cellules du nouveau génome.

« Son équipe a ainsi transformé avec succès des embryons de grenouille en embryons de salamandre, par la seule transmission d’informations ! 

« De cette façon l’information est transmise en totalité, sans aucun des effets indésirables et des malformations qu’on rencontre quand on isole un gène pour le réintroduire dans un génome. 

« Cette expérience souligne l’immense utilité de la génétique ondulatoire, qui a sans aucun doute une plus grande influence sur la formation des organismes que le processus biochimique des séquences alcalines. Cela nous aide à nous souvenir que nous ne vivons pas dans un monde de matière physique solide. L’ADN, en tant que molécule, possède lui aussi une structure ondulatoire qui peut être modifiée de diverses façons. » (source)

Cette expérience souligne aussi, à mon sens, l’extrême vulnérabilité de l’individu face à ces nouveaux modes de contrôle, plus radicaux et intrusifs encore que le contrôle mental. On frémit en songeant à l’usage que certains connards militants pourraient faire de ce truc. C’est carrément Le meilleur des mondes, le contrôle génétique prénatal, et même préconception, la fécondation in vitro par catégories socio-professionnelles, dites donc, elles sont pâlichonnes, à coté de ça, les visées eugénistes du petit reich. Oui, le petit reich, pourquoi nommer grand ce reich merdeux qui n’atteignit pas le quart de siècle ? Enfin bref, je m’inquiète.

« Tant que cette génétique ondulatoire est aux mains d’êtres bons et généreux, me dira-t-on, pas de danger. Il faut simplement éviter que des êtres malveillants s’en emparent. »

Eh bien non. Je m’inscris en faux. D’abord, comment savoir qui est un être bon et généreux ? Qui décide ? Faut-il introduire des critères de moralité, de civisme, d’humanisme, des critères religieux, que sais-je ?

Quand bien même on ne se tromperait pas en confiant cette technique explosive à tel groupe de chercheurs, la diffusion rapide de l’information nous empêchera d’éviter que ladite technique se propage et tombe en de mauvaises mains.

Le progrès technique est comme une hache qu’on aurait mis dans les mains d’un psychopathe. (Albert Einstein)

« Les effets de nos pensées et de nos mots sur des structures cristallines sont déjà bien connus, on peut penser qu’ils ont aussi un effet direct sur notre ADN. Le tissu de l’univers est la vibration, et les mots portent en eux la fréquence de l’intention.

Cela ouvre dans la science  un vaste champ exploratoire qui demande encore beaucoup de travail. Davantage de recherches et d’expériences russes, nombreuses sur ces questions, doivent être traduites en anglais, et en français. On pourra ainsi reproduire ces expériences. Leurs découvertes sont alléchantes, même si elles demandent confirmation. »  (source)

Le son peut rajeunir, mais le son peut asservir. Qui nous dit que des techniques comparables ne sont pas déjà en oeuvre ? Qui nous dit qu’elles le sont ?

Le son suffit à changer le monde. Le son suffit à mettre en route les moteurs atlantes. Le son peut détruire des murailles, des vitres et du cristal, mais le son peut aussi construire, structurer, modifier profondément la structure même du vivant. C’est le moment de se souvenir des premiers mots de la Genèse : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe s’est fait chair. » C’est à dire le son intelligible et modulé par l’homme est à l’origine de tout ce qui est, a été, et sera.

On y vient. La science nous l’apporte sur un plateau. Et ça fait tout drôle.

Que voit Gardaiev quand il contemple l’infini shakespearien ? Tel Hamlet dans un crâne aux orbites vide, il voit s’animer des galaxies sans nombre. Spectateur, sa simple présence crée les univers. Hamlet est la mesure du Tout. Tout est à la démesure d’Hamlet.

http://eden-saga.com/

© 2016, Recherche et transmission par Michel / Arcturius.

Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors servez-vous en !

Commentaires (1)

lili-eve
  • 1. lili-eve | 23/07/2017
bonjour,je suis fascinée par la physique quantique ,j'ai lu des livres sur le sujet sans comprendre réellement tout (,je n'ai fait aucune étude scientifique) mais de tout temps et très jeune sans avoir lu aucun livre,j'étais persuadée qu'avec la force de la pensée on pouvait se guérir et retarder le vieillissement......j'ai toujours travaillé sur moi pour élever mon taux vibratoire,par la méditation et la pensée positive et maintenant je découvre vos vidéos sur les fréquences et je trouve que c'est un outil merveilleux.....merci,merci infiniment pour votre travail et nous le faire partager gratuitement
bien cordialement

eveline duteau

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau